đŸŽ¶đŸŽč À lire : Madame Pylinska et le secret de Chopin d’Éric-Emmanuel Schmitt (ROMAN)

Une fois n’est pas coutume, Éric Emmanuel Schmitt nous livre ici une page de sa vie. Alors qu’il n’avait que neuf ans, il fut complĂštement mĂ©dusĂ© en Ă©coutant la divine interprĂ©tation d’un morceau de Chopin par sa tante AimĂ©e. N’ayant de cesse de vouloir revivre cet instant de grĂące, l’enfant rĂ©solut d’apprendre le piano pour apprivoiser Chopin !
Quelques annĂ©es aprĂšs, alors qu’il est Ă©tudiant en philosophie, l’un de ses camarades lui parle de Madame Pylinska, un professeur de piano trĂšs original qui saurait lui rĂ©vĂ©ler le secret de Chopin. Au fil de leçons trĂšs particuliĂšres, oĂč il apprend tour Ă  tour Ă  Ă©couter le silence,
Ă  devenir liquide en faisant des ronds dans l’eau ou Ă  cueillir une fleur sans faire tomber les gouttes de rosĂ©e et tout cela sans toucher Ă  un clavier, notre protagoniste va peu Ă  peu acquĂ©rir assez de sensibilitĂ© et de finesse pour jouer Chopin
comme il le dĂ©sire. Madame Pylinska va non seulement apprendre Ă  son Ă©lĂšve Ă  interprĂ©ter Chopin avec dĂ©licatesse mais elle va Ă©galement lui permettre de dĂ©couvrir les joies de l’amour charnel.

Le nouvel opus d’Éric Emmanuel Schmitt, ravira les amateurs de musique classique, les inconditionnels de Chopin et surtout les amoureux de l’Ă©criture incomparable de cet auteur attachant ! VĂ©ritable roman d’apprentissage, Madame Pylinska et le secret de Chopin montre l’initiation d’un jeune homme Ă  la musique, Ă  la vie et surtout Ă  l’amour.

Voici un rĂ©cit qui vous fera passer un trĂšs bon moment, bercĂ© par les mots d’Éric Emmanuel Schmitt et les notes de FrĂ©dĂ©ric Chopin. Allez faire un petit tour dans l’Espace Musique et cinĂ©ma, vous y trouverez de nombreux CD
du célÚbre compositeur !

Vous trouverez ce roman dans l’Espace Adulte (Rdc)

ThĂšmes similaires
Tags :
#autobiographie #musique

Coups de coeur : #Les_coups_de_coeur_de_l_Ă©quipe

A propos Eléonore

Fan de peinture et de littérature du XIXe, mes livres préférés sont Anna Karénine de Tolstoï, La peau de chagrin de Balzac et Les nuits blanches du chat botté de Duchon-Doris.
Cet article, publié dans Romans, est tagué , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icÎne pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.