đŸ˜đŸŽŒ À lire : L’Amour est aveugle de William Boyd (ROMAN)

Lorsque l’employeur de Brodie Moncur
lui propose de rejoindre la succursale parisienne
de sa grande boutique de piano, le jeune Écossais n’hĂ©site pas une seule seconde Ă  traverser l’Atlantique afin de dĂ©couvrir la capitale des dĂ©lices. En effet, notre hĂ©ros,
fils cadet d’une grande fratrie, cherche Ă  fuir
son pÚre (un pasteur renommé admiré de tous mais tyrannique avec sa progéniture
et tout particuliĂšrement avec Brodie).
ArrivĂ© Ă  Paris, le jeune accordeur Ă  l’oreille absolue se rĂ©vĂšle Ă©galement un entrepreneur de gĂ©nie
aux idées novatrices.
Pour promouvoir son entreprise, il contacte les plus grands concertistes afin qu’ils donnent l’exclusivitĂ©
Ă  la marque.
John Kilbarron « le Liszt irlandais Â»,
virtuose sur le retour est le seul à répondre positivement.
Brodie, devenu son accordeur personnel, rentre dans son cercle et s’Ă©prend de sa maĂźtresse, la soprano russe Lika Blum. Entre eux va naĂźtre une relation clandestine et passionnelle
qui sera dĂ©voilĂ©e par Malachi, le dĂ©testable frĂšre de Kilbarron…

Vous qui aimez les histoires d’amour impossibles, les rĂ©cits historiques et haletants,
n’hĂ©sitez pas Ă  emprunter ce roman passionnant, riche et foisonnant.
William Boyd orfÚvre de la littérature britannique, scénariste et réalisateur,
rĂ©ussit avec L’Amour est aveugle Ă  nous transporter dans l’univers trĂšs particulier des musiciens de la fin du XIXĂšme et du dĂ©but du XXĂšme siĂšcle.
Il nous fait vibrer au rythme des aventures de Brodie et de Lika et,
à la maniÚre des grands auteurs russes de cette période bénie des dieux,
nous enchante par tant de lyrisme !

Roman Ă  lire absolument en Ă©coutant la merveilleuse musique de Chopin ou de Liszt prĂ©alablement empruntĂ©e dans votre mĂ©diathĂšque prĂ©fĂ©rĂ©e 🙂

Vous retrouverez ce roman dans l’Espace Adulte (Rdc)

 

ThĂšmes similaires
Tags :
#histoireD’amour #musique #romanHistorique

Coups de cƓur : #Les_coups_de_coeur_de_l_Ă©quipe

A propos Eléonore

Fan de peinture et de littérature du XIXe, mes livres préférés sont Anna Karénine de Tolstoï, La peau de chagrin de Balzac et Les nuits blanches du chat botté de Duchon-Doris.
Cet article, publié dans Romans, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icÎne pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.