😊 À lire : les slams de l’atelier d’Ă©criture !

Pour la réouverture, on vous propose la lecture des travaux issus
de nos ateliers d’Ă©criture !

Lors du dernier atelier d’Ă©criture les participant·e·s ont pu s’adonner au slam
(sorte de poĂ©sie orale et rythmĂ©e), joli exercice proposĂ© par l’animatrice Danielle LeliĂšvre.
Ils·elles ont tou·te·s accepté de partager avec nous le fruit de leur travail parfois intime
et touchant et parfois surprenant.

Merci Ă  vous et un grand bravo !

Slam et compagnie…
par Danielle

Tu rimes, seul, dans ton coin
Moi, j’te dis : rimer, rime à rien
Tu s’ras dans l’besoin
Si la rime te hante
Sors pas ton imprimante
Sors de chez toi, mec
Qu’il pleuve, qu’il neige ou qu’il vente !
Chez toi, c’est pas la Mecque !
Sors dans la rue, le métro
Tu peux mĂȘme, aller au bistro !
Rimailler sur les quais
Attention, perds pas l’pied !
Tu pourrais tomber dans les bas-fonds
On l’a bien vu avec François Villon !
Va, rimes, ailleurs !
Trouve-toi un bailleur !
Va t’arrimer plus loin
Et si t’as l’vague à l’ñme
Tu peux toujours Ă©crire un SLAM !
Tu rimes, seul, dans ton coin
Moi, j’te dis rimer, rime à rien !
Tu s’ras en dĂ©mence !
Tu s’ras dĂ©sespĂ©rance !
Tu vas mourir dans la tourmente !
Sors de chez toi, mec !
Qu’il pleuve, qu’il neige ou qu’il vente
Ne tomb’ pas dans le gouffre !
OĂč les poĂštes souffrent !
Sors dans la nuit, dans le bruit !
Va rimer oĂč le soleil luit !
Va visiter les jardins des sens !
Du plaisir, la rime est l’essence!
Autant rimer gaiement
Ne rimer qu’en aimant
La rime qu’en amant.

Slam
par ÉlĂ©onore

Ton cƓur est gris et terne
Ne soit pas en berne
Va courir les champs
Retrouve ton Ă©lan d’antan
N’aie pas peur des averses
Rejoins les chemins de traverse
Pour que la joie revienne
Pour que tu ne ressentes plus le poids de ta peine
Respire, respire, détends toi
Souffle, souffle
Évacue les souffrances que tu portes en toi
Marche aussi loin que tes pas te portent
Pour ne pas que la mĂ©lancolie t’emporte
Lorsque cela ne va pas
Sors de chez toi
Va chercher la lumiĂšre
Pour que dans ton cƓur tout s’Ă©claire
Si tu as trop froid
Sors de chez toi
Respire le grand air
Bouleverse ton univers
Respire, respire, détends toi
Souffle, souffle
Évacue la haine que tu portes en toi
Laisse toi cajoler par mĂšre nature
Pour ne pas que le spleen perdure.

Slam
par Angie

Si je suis là à tes cÎtés
Petite sƓur bien aimĂ©e
Si la terre tourne et sans fou
De tes larmes, de ses coups
N’aie plus peur avance sur les chemins
Et sera coupĂ©e comme l’herbe, la main
Qui osa s’abattre sur ton corps si frĂȘle.
Mon regard sera froid envers ce fiel.
Crois en moi comme je crois en toi
À l’amour que je te porte et s’accroüt.
L’oiseau blessĂ© de jour en jour
Se verra bercĂ© d’amour.
Ta douceur, ta vie deviendra miel
Aussi sucrée que le nectar nul pareil.
Et si la peur te subsiste encore
Sur ta peau, tenace mais inodore
Je la chasserai par mes baisers sur ton front.
Viens petite sƓur, toutes les deux allons
Cueillir dans le jardin, les roses sans Ă©pines.
Rions comme des enfants, je t’aime Ludivine.

Slamdog 
par Marie

C’est pas parce que je suis nĂ© Ă  Calcutta
Que je dois ĂȘtre traitĂ© comme un chien
Que je dois ĂȘtre entravĂ© par des liens
C’est pas parce que je vis dans un slum
Que je ne peux pas devenir le roi du slam
Sous mon plafond de tĂŽles grises
je slame en hindi pour oublier mon taudis
Je rime en bengali pour Mumbadevi
Demain je me produirais Ă  Bollywood
Et aprĂšs-demain je serais Ă  Hollywood
Sous les lumiĂšres des projecteurs
Je pense aux miséreux de Shantaram
Qui n’ont rien pour sauver leur ñme
Je puise mes forces dans mes racines
Je grandis en Ă©crivant des comptines
Am, stram, gram, je suis le roi du slam
Pic et pic et colĂ©gram, j’arpente le macadam
Bour et bour et ratatam, j’ai conquis Paname
Am, stram, gram.

Slam
par Katy

Je suis lĂ  pour vous dire
Que la libération émotionnelle est la clé
Pour retrouver votre santé et votre bonheur
Et pour ĂȘtre vous-mĂȘme.
Libérez-vous des chaßnes qui vous retiennent
Et laissez vos Ă©motions s’exprimer
Car c’est le seul moyen de vous libĂ©rer
Et de retrouver votre vraie nature.
Ne laissez pas les autres vous contrĂŽler
Et ne vous laissez pas abattre par leurs mots
Car vous ĂȘtes plus forte que ce qu’ils disent
Et vous pouvez vous libérer de leur emprise.
Ne laissez pas vos Ă©motions vous submerger
Mais apprenez Ă  les accepter et Ă  les exprimer
Car c’est le seul moyen de retrouver votre santĂ©
Et de retrouver le bonheur d’ĂȘtre vous-mĂȘme.

Slam
par Brigitte

Tu vis, tu penses, tu bouges, tu bouges
Tu vis, tu penses, tu bouges, tu bouges
Tu bouges, tu bouges, tu bouges
Debout, assis, dans l’mouve
dans l’mouve, tu bouges, tu bouges
Regarde, tu r’mues sans cesse
Tu as de la chance
Tu vis, tu souris, tu marches, tu cours
Ne fais pas de détours
Et remercie ton corps, ton grand corps
Il est dans l’mouve, sans cesse
Il est sain, a d’l’Ă©nergie, alors souris
Tu vis, tu penses, tu bouges
Sans ton corps, ton grand corps fatigué
Pas d’idĂ©es, pas de pensĂ©es
Tu vis, tu penses tu bouges
Tu vis tu danses tu trouves
Tu parles, tu r’gardes, tu sens
Un corps, un seul pas besoin d’cent
Sois sympa avec toi,
Tu as besoin d’un toit
mais surtout tu as besoin de tes bras,
De tes mains, de tes pieds
Ton cƓur bat, tes oreilles voient
et toi, tu vis, tu penses, tu bouges
Vis ton nez, Ă©coute ta vue,
Touche la vie qui coule
Tu vis, tu penses, tu bouges
Tu sautes, tu chantes, tu cries
tu vis, tu vis, tu vis, tu vis
Tu plonges, tu dors, tu bouges
Ton corps t’accueille,
Dis-lui merci, gard’ le Ă  l’Ɠil

Tu bouges

Tu vis, tu penses, tu bouges
tu bouges, tu bouges, tu bouges.
Tu vis, tu penses, tu bouges,
Tu bouges, tu bouges, tu bouges
Tes bras, tes yeux, ton ventre
Tu bouges, tu bouges, tu bouges
Tes orteils, tes genoux, tes jambes
Tu bouges, tu bouges, tu bouges
Tu vis, tu penses, tu bouges
Et remercie ton corps, ton grand corps blessé
Tu bouges, tu bouges, tu bouges
Ton corps il est dans l’mouve
Sans détour, pour dire court
Tu vis, tu penses, tu bouges
Tu es dans l’mouve
Tu plie, tu fuis, tu cris,
Tu vibres, tu ris, tu vis,
Tu vis tu penses tu bouges,
tu es dans l’mouve
Et la vie te trouve
Tu manges, tu songes, tu ranges
Ton corps, ton grand corps fatigué
Plonge dans le monde
Tu respires, tu soupires
Lance des sourires
Un corps, un seul, pas besoin d’cent
Un corps pour toi, précieux
Il t’ conduit pas au cieux
Mais avec lui jusqu’au pieu
Tu danses, tu penses,
Tu suis la cadence, sans transe
Tu avances et tu ris, tu cries, remercies
Ton corps ton compagnon
Il aime les collations
et les attentions mais pas les privations
Soigne-le c’est lui qui t’ garde dans l’mouve.
Ton corps il vit, il pense il bouge
Toi aussi tu vis, tu penses, tu bouges,
Tu bouges, tu bouges, tu bouges

Cet article a été publié dans Divers. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour 😊 À lire : les slams de l’atelier d’Ă©criture !

  1. Anonyme dit :

    Un grand bravo !!
    Quel plaisir que de lire tous ces textes Ă  haute voix et s’apercevoir que je slame grave!!!
    Penny

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icÎne pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.