📖 À lire : Vivre vite de Philippe Besson (ROMAN)

Vivre vite est un roman biographique sur la vie de James Dean. C’est un roman choral oĂč une multitude de personnes ayant cĂŽtoyĂ© de prĂšs ou de loin l’acteur tĂ©moignent de leurs rapports avec lui.

Dans un style enlevé, Philippe Besson alterne
les chapitres oĂč il fait parler James Dean,
ses proches et les gens du cinĂ©ma qui le racontent (parmi eux le rĂ©alisateur Elia Kazan qui le fit tourner dans À l’est d’Eden, ou Nathalie Wood et Elizabeth Taylor, qui jouĂšrent toutes deux avec lui).
On retiendra en particulier le tĂ©moignage du photographe Dennis Stock qui sĂ»t capter la beautĂ© incandescente du jeune acteur et sa grande fragilitĂ©. Il raconte que lors d’un reportage photo rĂ©alisĂ© dans l’Indiana, James Dean, de retour dans sa ville d’origine, avait souhaitĂ© ĂȘtre photographiĂ© dans un cercueil : image prĂ©monitoire puisque sept mois plus tard, ĂągĂ© seulement de 24 ans,
il périssait dans un terrible accident de voiture.

Dans cet ouvrage on découvre un jeune homme tourmenté, profondément marqué
par la perte de sa mĂšre lorsqu’il avait 9 ans. PassionnĂ© par le thĂ©Ăątre et la vitesse et ayant dĂ©sespĂ©rĂ©ment soif d’Ă©motions fortes, James Dean ne pouvait vivre que dans l’urgence. Étoile filante du cinĂ©ma amĂ©ricain des annĂ©es 50, il ne tourna que 3 films
qui marquÚrent toute une génération.

Bon compromis Ă  la lecture d’une biographie, ce roman vous permettra de mieux connaĂźtre James Dean. Si Ă  l’image des personnages de ce roman, certains le considĂšrent
comme un acteur de gĂ©nie, d’autres ne voient en lui qu’une caricature de Marlon Brando…
À vous de faire votre propre opinion en visionnant l’un de ses films.
Pourquoi pas en empruntant La fureur de vivre ou À l’Est d’Éden disponibles
dans l’espace Musique et cinĂ©ma.

Vous retrouverez ce livre dans l’Espace Adulte (Rdc).

ThĂšmes similaires
Tags :
#biographie #biographieRomancée #témoignage #histoireVraie

Coups de cƓur : #Les_coups_de_coeur_de_l_Ă©quipe

A propos Eléonore

Fan de peinture et de littérature du XIXe, mes livres préférés sont Anna Karénine de Tolstoï, La peau de chagrin de Balzac et Les nuits blanches du chat botté de Duchon-Doris.
Cet article, publié dans Romans, est tagué , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icÎne pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.