ūüĒ™ √Ä lire : La serpe de Philippe Jaenada (ROMAN)

Philippe Jaenada s’int√©resse √† un fait divers
qui se passa une nuit d’octobre 1941,
dans un ch√Ęteau du P√©rigord.
Un matin, Henri Girard découvre les corps lacérés à la serpe de son père, sa tante et de la bonne.
Seul survivant de cette tuerie, il appelle au secours. Mais tout semble l’accabler¬†: il est l’unique h√©ritier des victimes, il a emprunt√© l’arme du crime
√† ses voisins deux jours auparavant, et aucune effraction n’a √©t√© constat√©e.
Il est donc suspect√© mais finalement acquitt√© au terme de son proc√®s. L’enqu√™te sera abandonn√©e. Henri Girard s’exile au Venezuela,
écrit Le salaire de la peur sous le pseudonyme de Georges Arnaud et rentre en France en 1950.

L’affaire attire l’attention de Philippe Jaenada qui conna√ģt le petit-fils d’Henri Girard. L’auteur va √† son tour mener l’enqu√™te et tenter de faire la lumi√®re sur ce triple assassinat.
Son analyse minutieuse des différents éléments rend la démonstration passionnante et remarquable. Elle révèle un nouveau suspect.

Vous trouverez ce roman dans l’Espace Adulte (Rdc).

Thèmes similaires
Tags :
#histoireVraie #témoignage #polar #romanpolicier

Coups de coeur : #Les_coups_de_coeur_de_l_équipe

Cet article, publié dans Romans, est tagué , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonn√©es ci-dessous ou cliquez sur une ic√īne pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez √† l‚Äôaide de votre compte WordPress.com. D√©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez √† l‚Äôaide de votre compte Twitter. D√©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez √† l‚Äôaide de votre compte Facebook. D√©connexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.