🧵🪡 À lire : La Brodeuse de Winchester de Tracy Chevalier (ROMAN)

Tracy Chevalier sait à merveille narrer le destin
de femmes restées dans l’ombre de l’Histoire
telle que la jeune Griet personnage principal
de La jeune fille à la perle :
récit touchant de la vie du modèle de Vermeer
pour son tableau éponyme.

Dans son dernier opus : La Brodeuse de Winchester, elle s’arrête sur la vie de Violet Speedwell,
l’une des nombreuses « femmes excédentaires Â» qui sont restées célibataires suite aux lourdes pertes humaines dûes à la guerre de 14-18.
Dans ce récit empreint de délicatesse,
Tracy Chevalier s’intéresse à l’art particulier
de la broderie.
Époustouflée par la beauté des coussins créés
pour la cathédrale de Winchester par Louisa Pesel (brodeuse, éducatrice et collectionneuse de textiles anglais) dans les années 30,
Tracy Chevalier a « brodé Â» toute une histoire autour de ce personnage historique
qui apparaît en filigrane de la vie de Violet.

Violet a 38 ans lorsqu’elle ose enfin s’affranchir du giron de sa mère et part s’installer
à Winchester où elle exerce le métier de dactylo et trouve un logement
dans une petite pension de famille qui accueille des « vieilles filles Â» comme elle.
La jeune femme est restée célibataire car son promis est mort à la guerre et doit subir sempiternellement le regard compatissant des femmes mariées de son entourage
et les réflexions acerbes de sa mère.
C’est en assistant fortuitement à une réunion de brodeuses dans l’église de Winchester qu’elle rejoint le groupe et finit par se découvrir une passion !
Là, elle rencontre toute une pléiade de personnages hauts en couleurs et se lie d’amitié
avec Gilda et Dorothy, deux brodeuses qui vivent une histoire d’amour interdite.
C’est Gilda qui présentera à Violet, Arthur, un sonneur de cloche de 20 ans son aîné
qui lui apprendra l’art campanaire et lui fera redécouvrir l’amour !

Un roman d’Histoire, d’amour et de liberté avec de très belles pages sur l’émancipation
d’une femme à l’aube de la seconde guerre mondiale et la jolie découverte
de deux arts mineurs.

Vous trouverez ce livre dans l’Espace Adulte (Rdc)

Thèmes similaires
Tags :
#romanHistorique #feminisme

Coups de cœur : #Les_coups_de_coeur_de_l_équipe

A propos Eléonore

Fan de peinture et de littérature du XIXe, mes livres préférés sont Anna Karénine de Tolstoï, La peau de chagrin de Balzac et Les nuits blanches du chat botté de Duchon-Doris.
Cet article, publié dans Romans, est tagué , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.