À lire : La Maîtresse du peintre de Simone van der Vlug (ROMAN)

Rembrandt van Rjin (1606-1669),
peintre et graveur de génie, maître du clair-obscur
excellant dans l’art du portrait, fut de nombreuses fois au cœur d’intrigues romanesques.
Ses amours avec Saskia (1612-1642), sa délicieuse épouse morte dans la fleur de l’âge et avec sa servante Hendrickje (1626-1663) ont souvent fait l’objet de biographies romancées
mais cette fois-ci c’est un personnage un peu plus controversé qui est le sujet central d’un roman consacré aux amours de Rembrandt :
Geetje Dircx (1610-1656).

Lorsque Geetje rentre au service de la famille Rembrandt, c’est pour s’occuper du petit Titus encore nourrisson et de Saskia qui est très malade. Geetje va vite s’éprendre de Rembrandt
qui se console dans ses bras de la perte douloureuse de son épouse… Les années passent et la relation entre Rembrandt et Geetje va peu à peu s’officialiser mais Rembrandt ne souhaite pas épouser Geetje.
Cependant, en gage de son amour, il lui offre les sublimes bijoux de Saskia, lui faisant promettre de les léguer à Titus à sa mort…
C’est alors que Hendrickje rentre en scène et que Rembrandt va peu à peu délaisser Geetje. S’ensuit alors une sombre histoire où la réalité dépasse la fiction…
Mais chut, je préfère vous laisser découvrir, sans trop en dévoiler,
ce récit passionnant et très bien documenté.

La Maîtresse du peintre de Simone van der Vlug est un récit à dévorer sans plus attendre
par tous les amateurs de romans historiques !
Pour encore plus de plaisir, n’hésitez pas à emprunter un ou deux incontournables
du rayon beaux arts : La Peinture flamande et hollandaise ou encore Rembrandt et le siècle d’or hollandais par exemple. Vous aurez ainsi l’occasion de découvrir ou redécouvrir le talent incontestable de l’une des figures majeures de l’histoire de l’art du XVIIème siècle.

Vous retrouverez ce livre dans l’Espace Adulte (Rdc)

Thèmes similaires
Tags :
#romanHistorique #art #romance

Coups de cœur : #Les_coups_de_coeur_de_l_équipe

A propos Eléonore

Fan de peinture et de littérature du XIXe, mes livres préférés sont Anna Karénine de Tolstoï, La peau de chagrin de Balzac et Les nuits blanches du chat botté de Duchon-Doris.
Cet article, publié dans Romans, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.