đŸ€”đŸ  À lire : Les mystĂšres de Fleat House par Lucinda Riley (ROMAN)

Un roman policier haletant par l’auteure regrettĂ©e de la saga des Sept sƓurs, cela vous dit ?

Par un temps glacial, les morts s’enchaĂźnent
Ă  Fleat House : un adolescent allergique Ă  l’aspirine qui aime persĂ©cuter ses petits camarades dĂ©cĂšde dans d’affreuses souffrances, un professeur de latin apprĂ©ciĂ© de tous met brutalement fin Ă  ses jours et un ancien Ă©lĂšve assassinĂ© de sang froid
est retrouvĂ© dans la cave de l’Ă©cole.

Qu’est-ce qui relie toutes ces morts ?
Quels secrets hantent les couloirs de la vieille Ă©cole et de son internat ? L’inspectrice Jazz Hunter pourtant en arrĂȘt depuis quelques mois, aura fort Ă  faire pour dĂ©mĂȘler tous ces mystĂšres.

Quoi de mieux qu’une intrigue policiĂšre Ă  rebondissements dans une institution anglaise ?

La campagne du Norfolk, les belles demeures des lords et les petits cottages charmants
sont le cadre idĂ©al selon moi pour un roman policier rĂ©ussi !

Lucinda Riley rĂ©alise ici un roman policier digne d’Agatha Christie ou de Patricia Wentworth qui plaira Ă©galement aux amateurs de Camilla Lackberg !
En effet tout comme je me suis attachĂ©e Ă  Érica Falck, sa famille et son Ă©quipe,
j’ai pris beaucoup de plaisir Ă  suivre la vie trĂ©pidante de Jazz Hunter et des personnages secondaires de Lucinda Riley (en particulier celui de la psychologue excentrique).

Ce thriller Ă  l’intrigue passionnante, avec des rebondissements aux petits oignons
attendait certainement une suite, malheureusement Lucinda Riley n’a pas eu le temps
de s’y atteler…

Si vous ĂȘtes amateur de romans policiers anglais ou inconditionnel de Lucinda Riley
vous apprĂ©cierez Ă  n’en pas douter Les mystĂšres de Fleat House, alors laissez-vous tenter !

Vous trouverez ce livre dans l’Espace Adulte (Rdc)

ThĂšmes similaires
Tags :
#romanpolicier #polar #StyleAnglais

Coups de cƓur : #Les_coups_de_coeur_de_l_Ă©quipe

A propos Eléonore

Fan de peinture et de littérature du XIXe, mes livres préférés sont Anna Karénine de Tolstoï, La peau de chagrin de Balzac et Les nuits blanches du chat botté de Duchon-Doris.
Cet article, publié dans Romans, est tagué , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icÎne pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.